Marché : La course à l’autonomie

La course à l’autonomie des constructeurs automobiles

 

L’époque où vous avez joué à la voiture télécommandée devient désormais une réalité.  Nous sommes entourés par des technologies intelligentes et connectées et les voitures autonomes en sont une preuve. Depuis quelques années, plusieurs constructeurs, et pas seulement automobiles, sont en train de tester cette nouvelle mobilité à venir. En tête il faudra certainement citer le géant Apple qui fait circuler sa voiture autonome en Californie depuis un moment.

Les promesses à remplir ?

AUTONOMIE:  le nom l’indique bien ce véhicule peut, grâce à ces capteurs, scanners, cameras et radars, évaluer son environnement avec une précision redoutable

SÉCURITÉ : selon les statistiques 90 % des accidents (aux États –Unis) sont causés par une erreur humaine.

FIABILITÉ : le véhicule contrôle ses fonctions, avertira son utilisateur en cas de panne ou de maintenance à venir.

ÉCONOMIE : du temps, nous passons en moyenne 50 min par jour en voiture. Alors  on aura d’autant plus de temps pour se relaxer, travailler ou faire une autre activité.

OPTIMISATION  : des places de parking réduites grâce au dispositif de parking automatique. Moins de place nécessaire entre les voitures et réduction de la surface parking estimée à 15 %.

VERT:  selon les études d’institut MC Kinsey, les voitures autonomes pourraient réduire les émissions de dioxyde de carbone de 60 % grâce à des fonctionnalités d’optimisation de la conduite. Par exemple, le véhicule économiserait du carburant, par l’optimisation de l’accélération et décélération du véhicule (entre 4 et 10%). Une autre source d’économie de carburant : le véhicule utiliserait alternativement carburant et électricité.

 

Le terrain de jeux ?

Aujourd’hui plusieurs constructeurs et marques s’intéressent intensivement à la recherche et aux essais de véhicules autonomes. Le plus médiatisé est sans doute le constructeur Tesla. En revanche Google vient d’annoncer la cessation de ses essais. Plusieurs collaborations, souvent entre les constructeurs et les start-ups, ont été présentées lors du CES (Consumer Electronic Show). L’exposition s’est déroulée début Janvier 2017 à Las Vegas. Voici quelques exemples prometteurs.

Ndivia & AUDI  ou le mariage auto-techno :

C’est un mariage prévu pour 2020 qui promet une voiture sans pilote dotée d’une intelligence artificielle. Ndivia devrait équiper les voitures Audi avec une plateforme Drive PX 2, un système qui en plus d’être muni de capteurs est aussi capable ¨de lire dans le conducteur¨ et de comprendre ses expressions faciales ainsi que son environnement. A vous de trouver de quoi vous occuper pendant vos trajets.

Video démo accessible.

Daimler & Uber :

C’est une nouvelle collaboration dévoilée en janvier 2017. Le constructeur allemand devrait dans un horizon de quelques années fournir l’américain Uber avec ses propres voitures autonomes. Leur promesse est de rendre les villes plus sûres, plus propres et surtout plus accessibles. “Chaque entreprise va bénéficier des compétences industrielles de pointe dans la recherche et le développement de la conduite autonome et des opérations de réseau”, indiquent Daimler et Uber dans leur communiqué commun.

BMW & Intel & Mobileye :

Ce trio a associé ses forces pour construire une voiture autonome dotée d’une intelligence artificielle par Mobileye. Ce dernier, une entreprise israélienne spécialisée dans l’aide à la conduite, est en charge d’un comportement ¨naturel¨ en conduite automatisée. Les pare-brises dotés d’un système de double [JC: “é”] cameras pour une meilleure lecture des panneaux par exemple. Les premiers essais sont prévus courant 2017 et concerneront la série 7. Quand à Intel, il apportera la puissance de calcul et la connectivité pour que la voiture devienne réellement autonome.

Tesla :

La voiture du futur. Le constructeur de voitures électriques Tesla a annoncé que tous les véhicules sortant désormais de ses usines seront entièrement équipés de capteurs, caméras et radars, pour rendre possible la conduite autonome. Cela concerne aussi bien les Model S et Model X, actuellement en fabrication, que la future voiture compacte Model 3.  Le mode « Autopilote » désigne un système d’aide à la conduite. Cela signifie qu’il n’offre pas une autonomie totale au véhicule et que son conducteur doit en garder le contrôle. Il regroupe quatre éléments, à savoir un radar longue portée, une caméra montée sur le devant de la voiture électrique, un capteur ultrasons sensible à tout ce qui se passe autour du véhicule, ainsi qu’un GPS qui informe sur le trafic en temps réel. Elle est capable d’appréhender les dangers, de dépasser toute seule, de garder la vitesse ou décélérer s’il le faut, tout en ayant constamment connaissance de ce qu’il se  passe autour d’elle

Ford :

Ford Motors va investir un milliard de dollars (940 millions d’euros) sur les cinq années à venir dans la start-up technologique Argo AI. L’objectif annoncé dans le cadre de cette collaboration est de construire une voiture autonome pour des services de covoiturage d’ici 2021. Le constructeur deviendra ainsi le principal actionnaire d’Argo AI, basé à Pittsburg et fondé par d’anciens responsables des équipes chargées de la recherche pour le développement de la voiture autonome chez Google et Uber.

Lire davantage