Toulouse accueille le centre de R&D de l’HyperLoop

L’une des start-up travaillant sur le projet Hyperloop, Hyperloop Transportation Technology (HTT), va ouvrir son centre de recherche européen à Toulouse. Elle a signé un accord avec l’agglomération de Toulouse métropole et la région Occitanie. Le centre de 3000 m² dont l’ouverture est programmé pour 2017, sera installé sur l’ancienne base militaire de Francazal. Outre des locaux de recherche et développement, il comprendra une piste d’essai d’environ 1 km de long.

C’est quoi déjà, l’Hyperloop ?

En résumé, ce pourrait être le train du futur, rien de moins ! Avec une vitesse de circulation proche de 1200km/h, l’Hyperloop ferait un Paris-Marseille soit aujourd’hui un trajet de 3h45, en 40minutes ! La technologie de ce train du futur s’inspire des réseaux de tubes pneumatiques. (Ils étaient à l’origine, au XIXe siècle, destinés à l’envoi des documents.). comme on peut le voir encore dans certaines grandes surfaces ou commerces.  L’idée est donc bien de déplacer des capsules, non plus de documents mais de passagers ou de marchandises.  On peut rapprocher ça à une longue glissade sur des coussins d’air le long d’une voie faite d’un tube à basse pression.

Quel impact de cette arrivée pour l’économie locale ?

Il est prévu qu’une cinquantaine de personnes soit embauchée. Et environ 40 millions de dollars d’investissement sont aussi prévus sur 5 ans. En effet, c’est au sein de ce centre que les premières capsules de ce train à très grande vitesse devraient être assemblées. Concrètement, l’objectif de cette start-up est d’être la première entreprise à ouvrir une ligne commerciale avec ce mode de transport.

Plus d’informations :