Interview : Nicolas De Crémiers – Navya

Les coulisses de Navya

 

Navya, nous vous en avons déjà parlé plusieurs fois. Avec notre test de la navette NAVLY (née du partenariat avec KEOLIS), avec le suivi des navettes autonomes à Paris et à Nantes ou plus largement parmi les marques qui font bouger le marché du véhicule autonome.

Et nous avons de la chance, NAVYA est lyonnaise.

 

L’interview de Nicolas DE CRÉMIERS, Directeur Marketing de NAVYA :

[O.L’] : Navya est régulièrement mis en avant dans les véhicules autonomes et particulièrement dans les transports collectifs.  Pouvez-vous nous présenter votre stratégie dans les véhicules autonomes ?

[Nicolas DE CRÉMIERS] :  NAVYA est le spécialiste et leader du développement de solutions de mobilité innovantes, intelligentes et durables. Depuis 2015, la société développe, assemble et commercialise des navettes pour 15 personnes 100% autonomes et électriques.

Ces navettes, appelées NAVYA ARMA, sont spécialement dédiées à l’amélioration de la mobilité dans les zones urbaines et sur les sites privés, des zones ou dès aujourd’hui, des véhicules sans volant ni pédales peuvent circuler.

 

[O.L’] : Est-ce que le transport collectif sera un levier important du développement des véhicules autonomes ?

[Nicolas DE CRÉMIERS] : Dans le transport collectif du premier et dernier kilomètre, qui est crucial pour les villes qui ont de plus en plus des problématiques de congestion et de pollution, on est sur des zones prédéfinies et des circuits déterminés, ce qui permet, aussi bien d’un point de vue technologique que légal, de rendre possible le service de véhicules 100% autonomes. NAVYA a aujourd’hui déployé plus de 35 véhicules sur les 5 continents et transporté plus de 130 000 passagers. En ce sens, le transport collectif permet de rendre dès aujourd’hui le véhicule sans conducteur possible et disponible.

 

[O.L’] : Quelles sont les principales différences entre les véhicules particuliers des constructeurs traditionnels et ceux de Navya ?

[Nicolas DE CRÉMIERS] : La différence la plus visible est tout d’abord que la NAVYA ARMA n’a ni volant ni pédales. Mais elle est surtout équipée d’une multitude de capteurs de différentes natures. Ce sont ces capteurs qui lui permettent d’analyser son environnement et d’adapter son comportement en fonction.

 

[O.L’] : Y a-t-il de nouveaux métiers liés aux véhicules autonomes pour leur maintenance ou leur gestion ?

[Nicolas DE CRÉMIERS] : En effet les véhicules changent, du coup les métiers évoluent. Quand un client achète une flotte de NAVYA, il bénéficie également de la maintenance des véhicules et de la supervision de la flotte.

Les véhicules intégrant de plus en plus de technologie, la maintenance devient elle aussi plus technique. Quant à la supervision, elle est proche de celle des flottes plus classiques, mais avec les particularités propres aux véhicules.

[O.L’] : Quels sont les pays les plus avancés pour développer l’usage des véhicules autonomes ?

[Nicolas DE CRÉMIERS] : De nombreux pays, des Etats-Unis aux pays asiatiques, en passant par les pays européens bien sûr, favorisent l’émergence des véhicules autonomes. Concernant le transport collectif autonome, il est un peu tôt pour dégager une tendance générale. Mais les gouvernements et les villes ayant de plus en plus conscience du bénéfice de ces solutions, les choses s’accélèrent de manière très importante.

 

[O.L’] : Le véhicule autonome peut-il permettre de développer l’offre et l’usage des transports publics ?

[Nicolas DE CRÉMIERS] : Oui, avec des services comme NAVLY, que nous avons mis en place en septembre 2016 avec KEOLIS à Lyon, l’objectif est clairement de changer les usages et les habitudes. En développant les applications sur le premier et dernier kilomètre, nous voulons que de plus en plus de citadins puissent profiter pleinement d’un réseau de transport de plus en plus fluide, complet et efficace en apportant des solutions concrètes au quotidien.