Mobilités douces : le Vélib Gate

La guerre des mobilités douces est déclarée – acte 1 : le Vélib Gate

Mobilités douces parisiennes : du nouveau pour les vélos !

JC Decaux et ses Vélib’ n’ont pas vu leur contrat reconduit par la ville de Paris. Et même si la capitale a officiellement nommé un successeur, le groupe franco-espagnol Smovengo connait une installation difficile (parcs à renouveler, travaux en stations, grèves des salariés,  etc.).

Parallèlement plusieurs acteurs asiatiques ont essayés de s’engouffrer sur ce marché à savoir : Obike, Gobee.bike (qui a depuis arrêté son activité vélo en France), Mobike et Ofo. Les retards du déploiement de Vélib’2 profite à ces nouveaux venus.

Tous ces acteurs s’opposent aussi avec des stratégies de mobilités différentes : les parcs « vélos-moutons », pris et rendus en station, font face aux « vélos-papillons », disséminés dans la ville, que l’on peut trouver partout (grâce à l’appli adéquate) et abandonner où on le souhaite.

 

Plus d’informations :