Chiffres : L’IA au service de la mobilité

L’IA: de la science-fiction à la réalité

La recherche en matière d’Intelligence Artificielle ou IA se développe à grande vitesse. En matière de nouvelles technologies, les entreprises intelligentes se multiplient. Tous les domaines sont désormais une cible de l’IA : médecine, sécurité, objets connectés, ingénierie etc. Le marché de la mobilité n’échappe pas à la règle en révolutionnant le transport et l’environnement-même du conducteur. Autopartage, covoiturage, assistance, stationnement… tout y passe pour faciliter notre vie d’humain! Une volonté d’ailleurs partagée et encouragée par le gouvernement français. Ce dernier envisage entre autres la création de plusieurs Instituts Interdisciplinaires d’Intelligence Artificielle. Un rapport sur le sujet a été publié par le député Cédric Villani en mars dernier. Ce rapport identifie notamment 4 secteurs où la France doit développer ses efforts en matière d’IA. La santé, l’environnement, la défense et.. les transports. Désormais, tous les domaines d’activité investissent dans ce marché d’avenir.

Source : letsgofrance.fr/secteurs/infographies/un-boom-scientifique-et-economique-en-France

L’IA au service de la ville

L’urbanisation des villes a métamorphosé l’espace. Les villes intelligentes promettent de favoriser le quotidien de ses usagers : piétons, automobilistes ou utilisateurs de transports écologiques. Le véhicule a subi des transformations majeures. Désormais, les constructeurs automobiles concentrent beaucoup leurs recherches et développements dans la voiture autonome. Réalité virtuelle, véhicule hybride, électrique, autonome … Bientôt l’ère des voitures « Transformers » ?! Ford a annoncé, il y a quelques mois, vouloir investir 1 milliard de dollars dans le développement d’une intelligence artificielle pour ses véhicules autonomes. L’ambition de ce constructeur est de produire une voiture 100% autonome. Nul besoin de la présence ou de l’intervention humaine pour rouler!

L’IA au service des usagers

La conception-même des déplacements du quotidien est bouleversée. Les nouveaux modes de transport impactent l’écosystème de l’usager. Le service de transport se diversifie en fonction d’une demande actuelle tournée vers le partage, l’écologie, l’économie ou tout simplement les desiderata de l’usager. Un nouveau modèle de mobilité personnelle s’organise. L’utilisation croissante des applications pour définir son trajet par exemple, prouve que l’absence de contact humain n’a plus d’impact. Chaque usager a des pratiques différentes auxquelles l’IA peut s’adapter. Un usager « pressé » privilégiera l’accès facile et rapide aux informations qu’il nécessite, et un autre aura besoin de définir son parcours en amont. L’IA a donc toute sa place pour y répondre. Et si l’IA pouvait aussi revêtir une fonction sociale, en répondant par exemple aux attentes des personnes à mobilité réduite, personnes isolées …?

L’IA apporte une dimension innovation indéniable dans le secteur de la mobilité. Elle favorise l’émergence des villes connectées, en harmonie avec les nouvelles exigences urbaines. Mais cette évolution nécessite donc une collecte des données importantes de la population. Des informations hébergées sur un espace virtuel et qui pousseraient notre intelligence humaine à réfléchir à la sécurisation et protection de ces données ?