Edito : Tout savoir sur le leasing

Le leasing (ou LOA, « Locations avec Option d’Achat) est une pratique qui consiste à louer un véhicule pour une durée plus ou moins longue tout en conservant la possibilité de l’acheter à la fin du contrat de location. Si la capacité du leasing à reposer sur l’usage plutôt que sur la propriété est pile dans l’air du temps en termes de mobilité, son coût réel devrait pousser à la prudence les automobilistes intéressés.

 

Qu’est-ce que le leasing ?

Le leasing permet d’obtenir un véhicule neuf sans engagement d’achat. Pour cela, l’automobiliste signe un contrat de location longue durée avec option d’achat (on parle donc souvent de « LOA »). Ce contrat est généralement prévu pour durer de 2 à 6 ans et la plupart des bailleurs demandent le versement d’un premier « loyer » (qui correspond en réalité à un apport) d’un montant de 15 à 30 % de la valeur du véhicule. Les bailleurs sont soit un organisme financier, soit un constructeur et le loyer pour la location de la voiture doit leur être versé sur une base mensuelle ou trimestrielle.

Le prix d’un éventuel rachat en fin de contrat est prévu dès la signature de celui-ci et le véhicule est livré neuf. Si le locataire ne souhaite pas racheter le véhicule à la fin de son contrat, il peut tout simplement choisir de démarrer une nouvelle LOA ou de rendre son véhicule.

 

Pourquoi le leasing connaît-il un fort succès ?

En progression importante depuis une dizaine d’années, le leasing remporte un fort succès auprès des particuliers, alors qu’il était jusque-là plutôt réservé aux entreprises (à qui la pratique permettait d’accéder à un parc d’automobiles neuves sur une base locative, sans alourdir les investissements matériels de leur société). La popularité de la LOA s’explique en grande partie par le montant des mensualités de location, qui est en règle générale plus faible que celui qui serait nécessaire pour rembourser un crédit à la consommation.

Le leasing est donc une option intéressante pour accéder à un véhicule neuf à un prix raisonnable, et surtout pour en changer régulièrement. La formule permet aussi au locataire de ne pas avoir à s’acquitter des impôts sur ce véhicule (qui ne fait pas partie de ses biens imposables, puisqu’il s’agit d’une location).

 

Des avantages à prendre avec recul

Faibles mensualités, possibilité de changer régulièrement de véhicule et pas d’impôts : sur le papier, le leasing est la solution parfaite. Sauf qu’en réalité, certains inconvénients viennent nuancer ce tableau idyllique et appellent à la prudence avant de s’engager pour un contrat de longue durée.

En effet, des comparatifs ont montré que le prix final de financement d’un véhicule est bien plus important quand on passe par une période de leasing qu’avec un crédit à la consommation (même si les mensualités sont plus élevées pour ce dernier). Il faut aussi savoir que les contrats de location stipulent tous que le véhicule doit être remis en l’état à la fin du contrat.

Autre inconvénient de taille : la présence d’un kilométrage annuel maximal, qui, une fois dépassé, entraîne la facturation de frais kilométriques pouvant aller jusqu’à 0,40 euro du kilomètre. Une vraie difficulté quand on n’a pas la maîtrise absolue et anticipée des distances que l’on va parcourir.

Enfin, il est bon de savoir que l’on n’est pas indemnisé en cas de dommages corporels par les assurances comprises dans le contrat et qu’il vaut donc mieux prendre sa propre assurance.