International : le leasing devrait connaître une forte expansion

Dans le sillage de la crise sanitaire provoquée par l’épidémie mondiale due au COVID-19, la pratique du leasing (ou Location avec Option d’Achat) devrait connaître un taux de croissance annuel d’environ 10 % dans les prochaines années. Un succès attendu qui s’explique au moins autant par les changements d’habitudes des particuliers que par la volonté des entreprises de diminuer leurs charges.

 

Le leasing : une seule solution pour plusieurs problèmes

Bien que la problématique ne soit pas nouvelle, les entreprises font aujourd’hui plus que jamais face à un besoin crucial de minimiser leurs coûts de fonctionnement. Dans le sillage de la crise financière provoquée par le coronavirus, de nombreuses sociétés entendent avoir recours à la LOA pour alléger les charges liées au financement, à l’achat, à l’entretien, à la revente et aux risques résiduels liés aux véhicules nécessaires à leur fonctionnement. Dans ce contexte, le leasing apparaît donc comme une façon rapide et facile pour outsourcer la problématique de la mobilité à des bailleurs externes.

 

L’essor du leasing de voitures usagées

Le COVID-19 n’est pas le seul bouleversement qu’aura connu le secteur de la mobilité en 2020 au niveau mondial, puisqu’une prise de conscience écologique globale semble pousser les bailleurs à proposer des options de LOA un peu plus écoresponsables. Le used car leasing (LOA de voitures usagées) permet de louer des véhicules qui ont déjà été utilisés une première fois. Loués à un tarif réduit, ces véhicules sont toutefois parfaitement sécuritaires et avantageux, puisqu’ils n’ont généralement pas roulé plus de 24 mois et/ou 80 000 km. Cette tendance est confirmée comme une tendance forte à l’internationale pour la période 2020/2030, notamment pour les particuliers.

 

Cinq compagnies qui dominent le marché

À l’international, cinq acteurs dominent le marché du leasing. Bien que les constructeurs soient dans la possibilité d’attribuer des contrats de LOA à leurs clients potentiels, ce sont plutôt des opérateurs non constructeurs qui tirent leur épingle du jeu : ALD Automotive, Arval (une branche de BNP Paribs), ExpatRide International, LeasePlan Corporation N.V. et Sixt SE. Tous proposent des services variés à plusieurs segments de conducteurs (entreprises, particuliers, chauffeurs professionnels et compagnies de transports) et les opérateurs financiers (comme Arval) ajoutent à cela des indicateurs de suivis financiers, essentiels pour les entreprises qui font le choix du leasing.

 

Le leasing s’inscrit dans la tendance « Car as a Service »

La notion de « car as a service » (« la voiture comme service ») est une tendance globale incontournable depuis plusieurs années en matière de mobilité. Aucune région du globe (ou presque) n’y échappe, et il est intéressant de comprendre la popularité croissante du leasing en parallèle à l’explosion d’acteurs comme Uber ou Lyft, qui ont sensiblement accéléré un phénomène de mutation de la voiture comme possession à la voiture comme service, que l’on utilise en fonction de ses besoins. Ainsi, le leasing serait le maillon manquant qui permettrait de faire la transition entre un rapport à la voiture individuel et une utilisation partagée, qui correspondrait mieux aux enjeux économiques et écologiques contemporains.