Leasing : les chiffres clés

Les chiffres sont incontestables : en France comme dans le reste du monde, le leasing (ou LOA – Location avec Option d’Achat) est devenu un mode de financement incontournable pour les voitures neuves. Les particuliers comme les entreprises ont massivement adopté cette pratique, avec des motivations et des gains variables.

 

Un marché en fort développement

En France comme à l’international, le marché du leasing automobile connaît une forte expansion. Dans le monde, différents rapports d’experts annoncent une croissance de 10 à 15 % de ce type d’offres. Les entreprises (qui sont déjà les premières utilisatrices des formules LOA) devraient largement contribuer à cette progression, en s’appuyant sur le leasing pour réduire leurs coûts fixes, dans un contexte économique rendu particulièrement difficile par la crise sanitaire liée au COVID-19.

 

La France à l’heure de la LOA

Sur le marché français des véhicules d’entreprises, les chiffres sont sans appel : dès 2018, la LOA représentait plus de 50 % des véhicules neufs d’entreprises immatriculés cette année-là. Chez les particuliers, la LOA a détrôné le crédit auto, conséquence directe de la hausse des prix des véhicules et de celle des taux d’intérêt des crédits à la consommation.

Les Français veulent pouvoir s’équiper de voitures sécuritaires (à 42 %), confortables (34 %) et durables (29%) et sont pour cela prêts à investir une somme plus importante dans leur véhicule. La LOA est donc une façon pratique et rentable (en théorie au moins) de financer cet investissement et de se réserver le droit de ne pas procéder à l’achat à la fin du contrat. Avec 2 214 278 voitures immatriculées en 2019, dont 76 % financées en LOA en France en 2019, la révolution du leasing est une réalité effective dans l’hexagone. Sur le dernier trimestre de 2019, les ventes de véhicules en LOA ont encore progressé de 9,6 %. Toutefois, la crise sanitaire étant passée par là, 2020 risque d’être une année plus creuse pour le secteur, ce qu’il faudra confirmer en 2021 quand (et si) la reprise aura permis de mettre la crise aux oubliettes.

 

Des coûts connus à 100 %… en théorie !

En théorie, lorsque vous signez un contrat de LOA pour votre voiture, vous êtes en pleine maîtrise des coûts à venir : mensualités, « loyer » de départ et prix final d’un éventuel achat sont connus et précisés dans votre contrat. Mais dans les faits, de nombreuses options et assurances peuvent rapidement faire grimper la facture finale (celle que vous devrez régler à la fin de votre contrat). Parmi ces frais, les éventuels dépassements kilométriques (votre contrat prévoit un nombre maximum de kilomètres annuels) qui peuvent vous êtes facturés jusqu’à 0,40 euro par kilomètre.

Avant de faire le choix d’une LOA pour votre nouvelle voiture, interrogez-vous : si vos besoins risquent d’évoluer, si votre kilométrage n’est pas stable et si vous n’êtes pas très soigneux avec votre véhicule, il veut peut-être mieux passer votre chemin et trouver une autre solution de financement, mieux adaptée à votre profil.