Test : Louer une Peugeot 208 avec l’offre leasing d’Arval

La Peugeot 208 a été la voiture la plus vendue dans l’Hexagone en 2019 : quoi de mieux que de tester sa location longue durée avec option d’achat chez Arval, l’un des leaders internationaux et français en matière de LOA.

 

L’offre

Première étape pour signer un contrat de LOA pour une Peugeot 208 cinq portes avec Arval (la filiale leasing de BNP Paribas) : faire une simulation en ligne des coûts et des options du contrat. Pour cela, rien de plus simple, il suffit de se rendre sur arval.fr et de sélectionner en quelques clics les options désirées. Une première sélection très rapide (modèle de voiture + marque) permet d’accéder à des tarifs variés. Le modèle de base, la Peugeot 208 dans sa version Puretech 75 S&S Like, est proposé à 165 €/mois pour un contrat d’une durée de 48 mois. Si l’on choisit cette formule, on dispose de 15 000 km/an inclus au contrat et un premier règlement de 1 654 € TTC est demandé avant le début des mensualités.

Le loyer comprend différents services :

  • La maintenance (prise en charge de l’ensemble des dépenses nécessaire à l’entretien et au bon fonctionnement du véhicule)
  • L’Assistance Plus 24h/24-7J/7 (dépannage/remorquage du véhicule en cas de panne, accident, vol ou tentative de vol, acte de vandalisme, incendie, perte ou bris des clés, erreur de carburant jusqu’au rapatriement du conducteur et de ses passagers, ou de leur hébergement le cas échéant en France et en Europe)
  • L’option « Perte Financière » (en cas de vol ou destruction totale de votre véhicule, Arval prend en charge la différence potentielle pouvant résulter entre le règlement de la compagnie d’assurance et le solde du contrat)
  • L’accès à un véhicule relais « Performance Plus Catégorie B » (véhicule de remplacement mis à disposition partout en Europe en cas d’immobilisation de la voiture)

 

La réalité

Bien que le kilométrage moyen des Français ait sensiblement baissé ces 10 dernières années et que les 15 000 km proposés par Arval se situent en dessous de la moyenne annuelle nationale de kilomètres effectués, il convient de rester prudent sur cette limitation, qui peut vite virer au casse-tête. Quoi de pire en effet que de vivre au quotidien l’angoisse bien connue des vacanciers, obligés de vivre avec un compteur dans la tête pour ne pas faire exploser leur budget automobile ?

Toutefois, si vous avez surestimé ou sous-estimé la durée ou le kilométrage de votre contrat, Arval vous offre la possibilité d’ajuster votre contrat à tout moment. En suivant en ligne votre « consommation » kilométrique, vous pourrez anticiper un éventuel dépassement et renégocier votre contrat au moment opportun. Un paramètre important pour maîtriser votre budget et ne pas vous retrouver avec un important surcoût à la fin de votre contrat. Les équipes d’Arval se proposent de vous appeler, mais la vigilance reste de mise.

 

Notre avis

Contrairement à ce qui a longtemps été avancé, la LOA n’est pas plus intéressante pour les véhicules chers que pour les véhicules d’entrée de gamme. Il pourrait donc être tout à fait justifié pour vous de vous tourner vers cette option si vous souhaitez louer sur le long terme avec option d’achat un véhicule de type Peugeot 208 ou Clio IV (on compte en moyenne une différence de 3 % – en défaveur du leasing – entre le crédit et la LOA pour des véhicules dans cette gamme de prix).

En revanche, si vous voulez rouler dans un véhicule plus imposant, comme la Passat de Volkswagen ou la C4 Picasso de Citroën, le crédit classique reste plus avantageux pour vous, puisqu’il faut compter un surcoût de 10 % si vous passez par une LOA avant de procéder à l’achat (une différence qui reste vraie même en prenant en compte la revente éventuelle du véhicule).